Recherche avancée

Ouagadougou > Espace hydraulique Niger - intro >

Espace hydraulique Niger - intro

Introduction du mandat de chef de file du Luxembourg

Après une période de 3 ans, l’Union Européenne a fini son mandat de Chef de File des PTF en mai 2016. C’est dans une audience au sein du Ministère de l’Hydraulique, que le Luxembourg a soumis sa candidature pour continuer le leadership du secteur. Le Ministère a montré son non objection et le 31 mai de 2016, dans la réunion du cadre de concertation Etat/PTF, au point 3 de l’agenda, la candidature de chef de file du Grand-Duché de Luxembourg a été approuvée. Le Luxembourg exerce cette fonction depuis le 1er juillet 2016.

Le chef de file est un bailleur de fonds mandaté par ses pairs, ayant l’autorité d’agir au nom d’un ou de plusieurs bailleurs de fonds sur la base du mandat sectoriel ou thématique qui lui a été́ confié. Il mettra en œuvre l’organisation et les outils adaptés à une amélioration de la coordination inter-bailleurs afin de faire progresser le secteur ou la thématique en termes de politiques, de financement, de production opérationnelle et de renforcement des capacités des partenaires. Le chef de file est le point focal entre le gouvernement partenaire et les bailleurs de fonds du secteur.

Au Niger, il existe trois instances de coordination dans le secteur de l’Eau et de l’Assainissement :

  • La Revue Sectorielle qui est un événement annuel réunissant tous les acteurs du secteur de l’Eau et de l’Assainissement visant à échanger sur l’état d’avancement du secteur et à mesurer les progrès réalisés en vue de proposer des voies d’amélioration pour atteindre les objectifs fixés. ;
  • Le Cadre de Concertation qui  a pour objectif la coordination technique des interventions des différents bailleurs en s’alignant sur les politiques nationales. Il se réunit une fois chaque deux mois normalement. ;
  • Le Dialogue Politique : a comme objectif la coordination stratégique des interventions. Il a lieu une fois par an, généralement après la revue sectorielle.

Le  Grand-Duché de Luxembourg dans son mandat de chef de file se donne  comme objectifs :

Mise en œuvre des principes d’efficacité de l’aide

  • Redynamiser les cadres nationaux de dialogue et étendre le dialogue à l’ensemble des partenaires du secteur.
  • Prise en compte des défis et des opportunités du secteur. Qui peuvent se résumer ainsi :

            Défis : le faible taux d’accès à l’eau potable (44,2%), la disparité entre régions (Dosso 62,3% vs. Zinder/Tahoua 35%), la capacité de maîtrise d’ouvrage communale et le manque des ressources financières.

            Opportunités : Disposition d’outils (Plan sectoriel, Programmation Pluriannuelle et Code de l’Eau), la Gestion Déléguée, le Partenariat Publique-Privé et l’ODD 6.

  • Plaidoyer pour l’alignement des partenaires dans la mise en œuvre du PROSEHA (Programme Sectoriel).

Dans ce cadre, une rencontre trimestrielle a lieu  entre le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement et le Chef de File afin de faire le suivi des engagements pris lors du dialogue politique et  afin de mesurer les résultats obtenus .

A cet effet, une matrice de suivi de l’outil a été développée pour mesurer les résultats obtenus. 

 

Appuyer le MHA dans la coordination aux niveaux technique, opérationnel et financier

En ce sens, les actions mises en œuvre et en évolution sont :

  • Appuyer le MHA dans l’élaboration du plan sectoriel dans les limites de temps convenues (faite) 
  • Entamer un plaidoyer sur le financement du secteur en privilégiant le Mécanisme Commun de Financement (MCF)
  • Promouvoir le transfert des compétences aux collectivités territoriales
  • Promouvoir la gestion intégrale des ressources en eau
  • Appuyer dans l’élaboration et la diffusion du plan de communication

L’élaboration du Programme sectoriel a permis de mettre en place les moyens nécessaires et les conditions pour son exécution en termes d’appui institutionnel et des investissements. Plusieurs ateliers techniques ont été promus, en particulier ceux sur l’établissement du MCF ou de la gestion déléguée.

En somme, le Luxembourg plaide pour une large diffusion des bonnes pratiques. En tant que Chef de file , le Luxembourg a appuyé le Ministère dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de communication robuste et systématique pour inciter davantage de bailleurs à investir dans le secteur.